CANNIBALE

"Un spectacle puissant, mais éminemment délicat et pudique, émouvant et juste, sobre et beau."

LES TROIS COUPS

"Cannibale est une pièce majeure dans ce que la jeune génération invente"

Magazine trimestriel THÉÂTRE (S) HIVER 2016

"D'une rare intensité, il est rare que le théâtre abolisse à ce point la frontière entre fiction et réalité "

LE PROGRÈS

"Magnifique et bouleversant. Truffaut, Ozon sont passés par là"

PETIT BULLETIN

"Un spectacle à montrer d'urgence ! "

EXIT MAG

"Si l'on n'avait qu'un seul et tout petit conseil à donner au Collectif X, du haut de notre pseudo droit d'aîné si peu légitime à se faire péremptoire, ce serait de continuer encore longtemps à présenter ce "Cannibale" partout où c'est possible et surtout partout où des programmateurs de théâtre auraient la bonne idée de l'appréhender puis de l'inviter, de le reprendre et tenter non de le parfaire, mais d'encore davantage le risquer vers les chemins de traverse des fortes ambitions qu'il a déjà empruntés."

 

MEDIAPART

Deux hommes dans une maison isolée dans la forêt.
L'un va mourir, l'autre va lui survivre.
Ensemble, ils vont tenter de circonvenir la mort qui vient.
Cannibale est le récit de cette tentative.

Dans l'histoire que nous voulons raconter, la perte qui s'annonce est inacceptable. Elle ne peut être anticipée, elle ne peut être prévenue, elle ne peut être apprivoisée. Quelle que soit la façon dont on la présente, il n'est pas possible de la circonvenir pour en faire quelque chose qui ne soit pas une fracture dans la réalité. La question du deuil s'est invitée très concrètement dans notre processus de travail, et il est devenu clair que la mort ne pouvait pas devenir la métaphore ou le moyen d'autre chose.
De même, il n'était pas possible de traiter le cannibalisme uniquement sous des modes métaphoriques si nous voulions lui rendre son caractère marginal, déplaisant, tout en laissant affleurer ce sens rituel et aimant qu'évoque Lévi-Strauss.
Nous avons donc choisi de faire aussi de la pièce un terrain où les personnages eux-même posent la question de la fiction, du pouvoir de l'image poétique, comme consolation, comme guide, comme perspective, comme leurre.

 

Mise en scène Maud Lefebvre Texte Agnès D'halluin

D'après une histoire originale de Maud Lefebvre

Avec : Arthur Fourcade & Martin Sève Scénographie : Maud Lefebvre, Charles Boinot & Stanislas Heller Création lumières : Valentin Paul Création vidéo : Charles Boinot & Clémént Fessy Création sonore : Clément Fessy Construction/ Machinerie : Stanislas Heller

Production : Collectif X                         Coproduction : Théâtre Le Verso

REPRÉSENTATIONS À VENIR

5 mai 2020 : Théâtre de Roanne (42)

Représentations passées

Mardi 14 mai à 20h30 et le mercredi 15 mai à 10h00 : Théâtre des Pénitents (Montbrison)

Les 23 24 25 mai 2018 : Comédie de Saint-Étienne (Saint-Étienne)

Les 25 26 27 avril et 2 3 4 mai 2018 : Théâtre de la Renaissance (Lyon)

Les 20 21 22 mai 2017 : Centre Dramatique Nationale de Bourgogne (Dijon)

Du 27 au 30 septembre : Théâtre de L'Élysée (Lyon)

Du 19 au 23 avril : Théâtre de l'Élysée (Lyon)

Du 17 au 19 décembre : Théâtre du Verso (Saint-Étienne)

.